Droits des Femmes et UE : une histoire collective

Europe Odisea
Source : Comité européen des régions

La Journée internationale des droits des Femmes nous rappelle à toutes et à tous qu’il reste beaucoup à faire sur le plan de l’égalité des genres au sein de l’Union Européenne.  

C’est également l’occasion de faire une petite rétrospective sur l’évolution de l’engagement de l’Union Européenne pour une meilleure prise en compte des droits des Femmes.

Qu’en est -il du rôle de l’Union Européennes dans le combat pour les Femmes ?

L’Union européenne est associée à la démocratie, la liberté ou encore la paix. Des principes fondamentaux sur lesquels se reposent aujourd’hui les institutions européennes et les États membres.  

Depuis sa création, l’Union Européenne prône une Europe sociale et promeut par tous les moyens “une approche intégrée de la dimension du genre” dans son combat pour l’égalité.  

La signature du Traité de Rome en 1957 a pour la première fois mis en lumière la nécessité de reconnaitre l’égalité des chances et des droits entre les genres. Un combat qui, positivement, ne cesse de prendre de l’ampleur aujourd’hui. Des progrès sont très rapidement perçus au sein des institutions.

Les femmes au pouvoir au fil de la construction de l’Union européenne

Trois femmes dirigent aujourd’hui des institutions européennes. Une première en Europe ! Ursula Von Der Leyen aux commandes de la Commission Européenne et Christine Lagarde présidente de la Banque central représentent la belle évolution des femmes au  pouvoir en Europe. Jamais avant elles les présidences de la Commission Européenne et de la Banque centrale européenne n’avaient été occupées par des femmes, tandis qu’une seule femme a occupé la présidence du Comité Européen des Régions, l’italienne Mercedes Bresso (2010-2012).

Ursula Von Der Leyen et Christine Lagarde sont rejointes par la plus jeune élue à la présidence du Parlement Européen, Roberta Metsola. La Présidente Metsola, élue tout juste en janvier 2022, est la troisième femme à la tête de l’institution législative de l’UE.

C’est en 1979 (année de naissance de Roberta Metsola !) que pour la première fois de son histoire, une femme prend la tête du Parlement Européen. Simone Veil, grande femme d’État française, aura œuvré toute sa vie pour la reconnaissance des droits des femmes en Europe et dans le monde. 

europe odisea Droits des Femmes
Source : epp group / Flickr

Nicole Fontaine prendra la Présidence du Parlement 20 ans après, en 1999.

20 ans après encore, en 2019, les femmes politiques ont réussi à occuper plus de 40% des sièges lors des élections européennes. Un record pour des postes majoritairement occupés par des hommes. 

Les Droits des Femmes, un chantier européen en constante évolution

Des progrès notables ont été observés au sein de la Communauté européenne, avec la création de la Commission des droits de la femme en 1984 ainsi que la signature en 2000 de la Charte des Droits Fondamentaux qui stipule que l’égalité entre les hommes et les femmes doit être garantie dans tous les domaines.  

En 2014, les députés européens adoptent une directive pour lutter contre les violences faites aux femmes et sur la traite des humains. Une avancée considérable pour les victimes de ces crimes. “Les violences à l’égard des femmes constituent une grave violation des droits de l’Homme, prenant la forme de discriminations fondées sur le sexe, c’est la cause profonde de l’inégalité entre les sexes” déclare, Antonyia Parvanova au Parlement Européen.  

 

C’est assez tardivement, en 2019, que l’Union Européenne se penche sur la question des congés parentaux. Elle reconnaît qu’il y a un décalage conséquent entre les employés hommes et femmes.  

Les députés européens s’efforcent de trouver un équilibre entre vie privée et professionnelle afin de faciliter la vie des parents, mais pas seulement : “cela va au-delà du renforcement du droit des parents et des aidants, cela permettra une plus grande égalité des sexes”, informe le député européen David Casa, en ajoutant que cela pourra favoriser également le partage des responsabilités.

La crise du Covid 19 : un retour aux inégalités ?  

La situation post crise sanitaire a été révélatrice des nombreux écarts et faiblesses du système face au combat contre les inégalités. D’après des études du Parlement Européen, la pandémie de la Covid-19 a exacerbé les inégalités existantes entre les genres au sein de l’Union Européenne.  

Les femmes ont été particulièrement touchées du fait de leur surreprésentation dans les secteurs essentiels (76% des métiers du médical seraient occupés par des femmes dans l’Union Européenne – données du Parlement Européen). Elles sont également très présentes dans les métiers de la vente, de la garde d’enfant ou encore dans les services domestiques. Des secteurs fortement impactés durant la pandémie.  

Parallèlement, le nombre de féminicides a augmenté de façon terrible à travers l’Union européenne. Environ 50 femmes perdent la vie chaque semaine en raison des violences domestiques.  

Il est donc clair qu’il y a encore beaucoup à faire pour atteindre une égalité juste et durable entre les sexes, et la préservation de la dignité et des droits des femmes. Des études montrent qu’il faudra encore au moins 60 ans à l’Union Européenne pour atteindre l’égalité entre ses citoyens et citoyennes.  

Mais en tout optimisme, et parce que nous avons globalement progressé plutôt que régressé dans ce combat, citons Evelyn Regner, présidente de la Commission FEMM du Parlement européen :

 

"Faisons du 21 siècle, le siècle des Femmes” 

EUROPE ODISEA
Evelyn Regner

– Rédac : Camélia / Rédac-chef : EJ

Partager l'article :