Nouvelle stratégie européenne pour les RUP

Les régions ultrapériphériques (RUP) font partie intégrante de l’UE. Mais elles font face à des contraintes bien spécifiques. La Nouvelle Stratégie européenne pour les RUP entend renforcer le partenariat avec ces régions en prenant en compte leur spécificité.

Le 13 septembre 2021, le Parlement européen a adopté un rapport sur une Nouvelle Stratégie européenne pour les Régions Ultrapériphériques (RUP). La Commission européenne a d’ores et déjà lancé une consultation publique, ouverte jusqu’au 4 novembre, afin que chacun puisse contribuer à cette nouvelle stratégie. L’objectif de cette initiative est d’adapter le partenariat européen avec les RUP aux nouveaux enjeux et aux nouvelles priorités de l’UE. 

Les RUP,  qu’est-ce que c’est ? 

Les régions ultrapériphériques (RUP)  de l’Union européenne sont des îles, des archipels ou territoires éloignés du continent européen, mais qui font partie intégrante de l’Union européenne. 

Au total, L’UE compte neuf régions ultrapériphériques : 

  • Cinq départements français ont le statut de RUP : la Guadeloupe, la Guyane française, la Martinique, la Réunion et Mayotte.
  • Une collectivité française : Saint-Martin. 
  • Deux régions autonomes portugaises :  les Açores et Madère 
  • Une communauté autonome d’Espagne :  les îles Canaries

Pour plus d’information sur les RUP, et notamment la différence entre RUP et  PTOM, se référer à l’article LIFE.

Les RUP,  des contraintes spécifiques

Plus de 5 millions de citoyens européens vivent aujourd’hui dans les régions ultrapériphériques de l’Union européenne. Cela représente une part de population supérieure à celles de Malte, du Luxembourg, de Chypre, d’Estonie et de Lettonie confondues. 

Ces régions, notamment en raison de leur éloignement, leur faible superficie, de leur vulnérabilité particulière aux phénomènes météorologiques extrêmes, ou encore de leur dépendance économique vis-à-vis de certains produits, souffrent de contraintes permanentes qui font obstacle à leur développement. 

En raison ces contraintes, les RUP connaissent des taux de chômage particulièrement élevés et un PIB  bien inférieur aux moyennes européennes. À tel point, que leur PIB varie de 32% à 76% de la moyenne de l’UE. En ce qui concerne les RUP françaises, le PIB par habitant en 2019 était inférieur à celui de l’hexagone de 31 à 37% pour la Martinique et la Guadeloupe, et jusqu’à 79% pour Mayotte. Le taux de chômage est également bien supérieur aux moyennes de l’UE dans les RUP. La crise du COVID-19 a encore aggravé cette situation. Beaucoup de ces régions sont très dépendantes du tourisme. L’interruption des voyages due à la crise sanitaire a particulièrement affecté leur économie. 

C’est pourquoi cette 5e Stratégie pour les RUP permettra d’adapter les politiques existantes en prenant en compte les évolutions récentes et les nouvelles priorités de l’UE. 

Nouvelle Stratégie européenne pour les RUP

La particularité des régions ultrapériphériques est reconnue par l’article 349 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE). Cet article prévoit des mesures et des dérogations spécifiques pour aider les RUP à surmonter les défis auxquelles elles sont confrontées. Depuis 2004, la Commission européenne adopte tous les 4 à 5 ans une communication qui établit les priorités stratégiques du partenariat avec les RUP. Pour la prochaine stratégie, la Commission a lancé une consultation publique afin que chacun puisse y contribuer.

 

Cette consultation publique comprend 5 thèmes

  • la transition numérique et écologique, 
  • la relance après Covid-19,
  • l’utilisation des politiques et fonds 2021-27 de l’UE pour répondre aux besoins spécifiques des RUP
  • le renforcement du dialogue, 
  • une meilleure intégration des spécificités des RUP dans toutes les politiques de l’UE.

La consultation permet de recueillir les avis et recommandations des parties prenantes autour de ces cinq thèmes. Les principales parties prenantes sont les gouvernements nationaux ayant des RUP, les administrations et autorités régionales des RUP, mais aussi les entreprises, les ONGs, les citoyens, etc. 

 

La consultation prend deux formes: 

  • Une consultation publique avec questionnaire ouvert, disponible en anglais, français, portugais et espagnol, et accessible jusqu’au 4 novembre sur le site de la Commission européenne.  
  •  Une consultation plus ciblée, à l’aide d’ateliers et de réunions bilatérales avec les parties prenantes. 

 

Les propositions de la consultation seront intégrées dans la 5e Stratégie pour les RUP par la Commission européenne. Celle-ci sera publiée courant 2022.

Auteure : SC

Partager l'article :